Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Bartolomeo Vinci

Fonction: Caissier
Date de naissance: 26.4.1990 
Diagnostic: colite ulcéreuse, 1993
Profession: chef de projet dans la construction routière

Je m’appelle Bartolomeo Vinci. Je suis né le 26 avril 1990 à Olten. Après ma scolarité obligatoire, j’ai suivi un apprentissage de dessinateur (orientation génie civil) et j’ai ensuite effectué une formation en alternance pour devenir technicien en génie civil.

Mon «parcours de santé» a débuté dès l’âge de trois ans. En 1993, la colite ulcéreuse n’était pas encore très connue. À l’époque - et c’est encore le cas aujourd’hui - il était rare que cette maladie soit diagnostiquée chez un enfant de trois ans. La situation a pu être maîtrisée grâce au savoir-faire des gastroentérologues de l’époque et à la prise de nombreux médicaments (notamment de la cortisone). Vivre avec une telle maladie lorsque l’on est enfant n’est pas chose facile. La prise des médicaments était toujours très pénible et l’immunosuppresseur me rendait encore plus faible. Dès ma plus jeune enfance, j’ai connu les examens médicaux annuels et les changements permanents de dosage. Sans cesse, la maladie faisait son apparition et disparaissait mais, enfant, elle ne me faisait pas peur (pas plus à l’âge adulte d’ailleurs) grâce au soutien professionnel des médecins et à l’amour inconditionnel de mes parents.

Désormais adulte, je vais relativement bien. Je suis depuis des années en phase de rémission et je ne me souviens pas à quand remonte la dernière poussée de la maladie. Bien entendu, j’essaie de conserver cet état de forme en m’épargnant le plus possible tout stress inutile, grâce à ma sérénité italienne. De temps à autre, je m’accorde un petit plaisir car, avec ou sans maladie, la devise «La vita è bella» s’applique. Je fais de la moto et cela m’aide à évacuer certaines pensées négatives, réduire le stress et me détendre.

Je suis membre de l’ASMCC depuis des années et j’ai décidé de rejoindre le comité. Les résultats obtenus jusqu’à présent par le comité m’ont incité à m’engager personnellement et à apporter ma contribution. À travers cet engagement, je souhaite donner un peu aux personnes concernées. Je souhaite qu’à l’avenir, les personnes en bonne santé puissent comprendre la situation des personnes concernées et que ces dernières puissent retirer leur «masque» et qu’elles n’aient plus à cacher leur maladie.